Delphina est une mère de famille qui élève seule ses enfants. Elle a acheté sa maison il y a 5 ans. Elle a fait un emprunt à la banque pour un taux fixe de 2,3 % sur une durée de 10 ans. Les 5 premières années ne lui ont posé aucun problème, mais aujourd’hui, elle est contrainte de rénover la toiture de la maison (qui date déjà de plusieurs années).

Elle décide alors de demander à sa banque une rallonge de crédit immobilier. La banque n’a pas rejeté sa demande, mais lui a proposé de reprendre l’offre de prêt en entier (crédit de base + rallonge) pour un taux variable de 2,875 %. Delphina était étonnée, car elle avait bien un taux fixe pour son ancien prêt, comment celui-ci a pu être porté en taux variable ? Mais ce qui a le plus
choqué Delphina, c’est que le taux est actuellement au plus bas, alors pourquoi lui a-t-on proposé un taux de 2,875 % ?

Elle décide alors de négocier l’offre et a consulté son conseiller. Pour elle, la seule possibilité était de laisser le premier emprunt courir jusqu’à son terme et de négocier un taux fixe pour la allonge sur 5 ans. En procédant ainsi, elle pourrait terminer les échéances en même temps.
Mais elle avait quand même des doutes sur sa démarche : que faire si la banque n’acceptait pas sa demande ? Serait-il possible d’aller voir une autre banque pour obtenir la rallonge ? Quelle serait sa solution de rechange ?

Dans le doute, elle a d’abord demandé conseil à Franck, son ami de longue date. Celui-ci a récemment rénové sa maison avec l’entreprise Art Construction Sàrl et a aussi dû trouver une solution pour rallonger son prêt immobilier.
Franck a conseillé à Delphina de retourner voir son banquier. Selon lui, la banque a proposé une offre, mais celle-ci peut toujours être négociée, à condition de savoir bien marchander. Franck lui a aussi suggéré de consulter Art Construction Sàrl, un spécialiste dans le domaine de la rénovation qui
connaît bien les différentes aides financières possibles et les démarches pour en profiter au maximum.

Art Construction
Jeff Carvalho