Jérôme vit dans une villa individuelle construite dans les années 90. Ainsi, il prévoit de rénover sa maison d’une surface habitable de 160 m²  et par la même occasion son système de chauffage.

Sa maison est actuellement équipée d’une pompe à chaleur sur capteur de surface. Cette pompe fonctionne au R22, un gaz qui est interdite d’utilisation depuis fin 2014. Jérôme utilise aussi un chauffage au sol, mais ne dispose ni de radiateur électrique ni de chauffage électrique. Il ne souhaite pas utiliser du bois ou du gaz, pourtant, la géothermie est encore trop chère pour lui. Il s’est donc penché sur les pompes à chaleur air/eau. Il a déjà demandé l’avis de connaisseurs, qui lui ont confirmé que ce type d’installation était compatible avec les canalisations actuelles de son sol.

Mais Jérôme était encore confronté à un problème majeur : quelle pompe à chaleur choisir ? Une pompe à haute température ou une à basse température ? Il décida alors de demander de l’aide à son ami Sam pour savoir s’il serait avantageux d’utiliser une pompe à haute température de 14kW.

Sam lui conseilla d’abord d’évaluer en fonction du bilan énergétique, car 14kW était quand même assez élevé. Il lui suggéra aussi de revoir le système d’isolation, même si Jérôme a insisté sur le fait que l’isolation était déjà performante. Sam lui conseilla de refaire complètement l’isolation après la rénovation de sa maison, avant de changer de chauffage.

Sam insista également sur le fait qu’il ne suffisait pas de connaître la totalité de la surface habitable au m² pour connaître le kW utile en chauffage. D’autres paramètres doivent également être pris en compte, comme l’épaisseur des murs, types de fenêtre, vitrage, ponts thermique…

Jérôme n’étant pas encore convaincu, Sam lui proposa de consulter les professionnels d’Art Construction. Ayant déjà fait appel à cette entreprise spécialisée dans les chantiers de construction et de rénovation, Sam l’a recommandée pour son savoir-faire et son professionnalisme. Selon lui, l’entreprise est bien à jour sur les nouvelles techniques de construction et d’isolation, mais aussi sur les aides financières selon le projet et la situation.